Mener seul son projet d’histoire d’entreprise – Etape 1 Quelles ressources ?

A l’occasion d’un événement de type anniversaire ou transformation de votre organisation, il peut être tentant de vouloir mener seul ou en interne son projet d’histoire d’entreprise pour différentes raisons et notamment financières.

Encre de Vies vous informe sur les bonnes questions à se poser au préalable.

  • Quelles disponibilités prévoir ? Il s’agit dans un premier temps d’évaluer la compatibilité des agendas des intervenants avec l’échéance du projet, en tenant compte de l’état des archives et des contraintes (sites, voyages, éloignement…) des autres collaborateurs ou des personnes externes dont le témoignage sera requis. Les responsables motivés pour mener à bien le projet disposeront-t-ils de moyens suffisants pour conduire dans les temps un vrai projet d’entreprise avec des objectifs, un planning sur plusieurs mois et une échéance… ? Nous n’insistons pas sur les conséquences dommageables d’un abandon prématuré en termes de perte de temps pour tous, de déception et de crédibilité pour l’initiateur du projet.

 

  • Quelle est la représentativité/crédibilité de la personne/équipe désignée au sein de l’organisation pour mener ce projet ? Sa posture d’acteur interne, son point de vue ne doit pas nuire à la neutralité d’un travail de collecte d’informations de qualité, particulièrement lors des interviews.

 

  • Quelles compétences ce projet complexe doit-il mobiliser pour mener les différentes étapes : choix des intentions, audit et sélection des témoins, des archives documentaires, tenues des interviews, conception rédaction… ? Pour ne prendre qu’un exemple, la collecte d’informations orales doit suivre une vraie méthodologie tant en termes de préparation et de techniques de questionnement, de transcription rigoureuse et éthique, de confidentialité ou encore de conservation durable.

Retrouver son histoire et la valoriser demande des qualités organisationnelles de suivi de projet et d’animation d’équipes. Elles passent par un sens des contacts privilégié, une grande écoute et beaucoup d’empathie. A cela devront s’ajouter des compétences rédactionnelles et graphiques, et bien sûr une motivation sans faille pour un projet atypique qui peut s’avérer très prenant.

  • En raison de ses atouts stratégiques, tant en interne (pour valoriser sa marque employeur ou renforcer le sentiment d’appartenance) qu’en direction de l’ensemble de ses donneurs d’ordre (communication commerciale et responsable), ce projet ne peut être soutenu que par une direction engagée et des collaborateurs clairement mandatés.

Le recours à un professionnel s’avère très utile pour répondre à ces exigences, tant d’un point de vue qualitatif qu’organisationnel et surtout pour instaurer le climat de confiance et de neutralité essentiel à l’efficacité des interviews. Il offre aussi ce regard extérieur qui permet d’enrichir le point de vue, de garantir la compréhension par tous d’une activité parfois complexe et de valoriser ce qui est habituel.

Il n’exclut pas la possibilité d’un travail coconstruit et à la carte en fonction de besoins spécifiques, le prestataire rendant des comptes aux responsables désignés au fur et à mesure de l’évolution du projet.

Dans tous les cas, ce projet demande de vrais savoir-faire et savoir-être. Il touche le cœur de votre organisation, ses valeurs, sa réputation et par conséquent exclut toute approximation.

Pour en savoir plus : Encre de Vies – Isabelle Christophe

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s