La complainte du contenu décontenancé

Non mais de quoi ai-je l’air ! Enfermé dans l’obscurité de cette vieille cave. Je commence à sentir le moisi et je ne parle pas de mes voisins ! Regardez-les, ils commencent à perdre contenance. C’est vrai, le temps ne nous a pas épargner. Il y a de quoi déprimer. Nos pages sont bien pâlottes… Le plus grave n’est pas tant notre mauvaise mine que toute une mémoire qui, avec nos lignes, s’efface. Et dans les cartons d’à côté, croyez-le si vous voulez, ce sont des savoir-faire qui disparaissent.

Mais ça c’était hier, car aujourd’hui l’espoir est revenu. D’abord avec le bruit caractéristique de la lourde porte, puis des pas dans l’escalier suivis de voix enthousiastes. Incroyable ! Nous n’étions pas peu fières d’être bougées, soulevées, déchiffrées.  Attention, nous sommes devenues si fragiles !  Je sens que l’on m’emporte délicatement. « Trésor », « pépites », en toute simplicité je sais qu’ils parlent de moi, de nous. Tiens, je le reconnais lui. Il a vieilli aussi. J’aime son ton réjoui. « Voilà ce que je cherchais ! Nous sommes désormais prêts à reconstituer notre histoire. » Tout de même, il en a mis du temps. Encore un peu et je ne faisais pas partie de l’aventure !

Une histoire d’Encre de Vies

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s